Plein feu sur le Comité Développement durable

Les enjeux

Les projets économiques et industriels (infrastructures de transport, sites de production d’énergie, mines, exploitation forestière, etc.) ont des impacts environnementaux et sociaux qui touchent les besoins et intérêts de différentes parties prenantes de la société, notamment :

  • les promoteurs et industriels;
  • les élus et représentants des municipalités;
  • les associations de citoyens et de protection de l’environnement;
  • les organismes régionaux de développement (CLD, CRÉ, …);
  • les experts et scientifiques;
  • le gouvernement et les instances de débat public (MDDEP, MAMROT, BAPE, MTQ, MRNF,…);
  • le grand public et la société civile;
  • les médias.

Lorsque ceux–ci ne sont pas pris en compte suffisamment en amont, les réactions peuvent avoir un impact sur l’acceptabilité sociale du projet, et mener à des conflits susceptibles de retarder ou d’arrêter le projet.

Le Comité Développement durable de l’IMAQ

Les membres de l’IMAQ interviennent comme tiers neutre et impartial dans la facilitation et la médiation entre les différentes parties prenantes d’un projet pour permettre l’expression et l’écoute des besoins de chaque groupe d’intérêt et favoriser la recherche de solutions mutuellement satisfaisantes. La facilitation vise entre autre à la prévention des conflits sur les enjeux environnementaux et sociaux, et la médiation vise à la résolution des conflits lorsqu’ils existent.

Le Comité développement durable de l’IMAQ vise à permettre à ses médiateurs de développer et d’approfondir leurs connaissances quant aux modes de PRD liés aux conflits environnementaux et sociaux en particulier, et à leur offrir une plateforme afin de partager leur expérience et leur savoir-faire avec les individus et groupes intéressés.

Pour en savoir davantage sur les 10 autres comités de travail.